05.53.74.38.37 contact@vins-tso.com
Sélectionner une page

Bourgogne Blanc :
Saint-Véran

 

Adrien pierarnault

AOC SAINT VÉRAN

La création de l’appellation date du 6 janvier 1971. La cérémonie d’intronisation s’est déroulée dans le cadre du château de la Balmondière à Saint-Vérand. Les techniques en viticulture et œnologie ont bien évolué depuis cinquante ans (vendange en vert, table de triage, cuve en inox, pressoir électrique puis pneumatique, etc.).

Avec la canicule de 2003, les vendanges débutèrent pour certains domaines cette année-là à la mi-août, soit avec un mois d’avance, des vendanges très précoces qui ne s’étaient pas vues depuis 1422 et 1865 d’après les archives. Le 3 mars 2010, une demande de reconnaissance en premier cru pour l’AOC saint-véran a été déposée au siège de l’INAO à Mâcon, ainsi qu’une autre demande le 15 septembre 2010 pour augmenter les rendements. Le 27 et 28 janvier 2018, sur la commune de Prissé, cette appellation a reçu la Fête de la Saint-Vincent tournante et a attiré environ 85 000 visiteurs.

C’est l’ancienne orthographe du nom du village qui a été choisie pour baptiser le cru d’appellation contrôlée « saint-véran » (sans « d », le « d » étant réservé au village anciennement appelé Saint-Véran-des-vignes) produit par les huit communes du Mâconnais que sont Chânes, Chasselas, Davayé, Leynes, Prissé, Solutré-Pouilly, Saint-Amour-Bellevue et Saint-Vérand.
Calcaire à entroques provenant du jurassique moyen. Le versant ouest de ces roches, dans des terrains plus anciens lias, les versants raides sont faits de marnes grises (Chasselas et Leynes). Sur les pentes douces du versant oriental des roches, dominent les calcaires marneux (Prissé et Davayé). Sur la rive gauche de la Petite Grosne, les vignes sont implantées sur du calcaire à entroques souvent recouvert d’une couche d’argile à chailles (Chânes et Prissé).

Le chardonnay B est le cépage de cette AOC. Ses grappes sont relativement petites, cylindriques, moins denses que celles du pinot noir N, constituées de grains irréguliers, assez petits, de couleur jaune doré. De maturation de première époque comme le pinot noir N, il s’accommode mieux d’une humidité de fin de saison avec une meilleure résistance à la pourriture s’il n’est pas en situation de forte vigueur. Il est sensible à l’oïdium et à la flavescence dorée. Il débourre un peu avant le pinot noir N, ce qui le rend également sensible aux gelées printanières. Les teneurs en sucre des baies peuvent atteindre des niveaux élevés tout en conservant une acidité importante, ce qui permet d’obtenir des vins particulièrement bien équilibrés, puissants et amples, avec beaucoup de gras et de volume.

Pin It on Pinterest