05.53.74.38.37 contact@vins-tso.com
Sélectionner une page

Bourgogne Rouge :
Gevrey-Chambertin

 

Romuald Valot

Gevrey-Chambertin Rouge AOC

Romuald Valot

AOC GEVREY-CHAMBERTIN

Le gevrey-chambertin est un vin français d’appellation d’origine contrôlée produit sur une partie de la commune de Gevrey-Chambertin et de Brochon, en Côte-d’Or. Il s’agit d’un vin de Bourgogne, sur la côte de Nuits.

La vigne a été cultivée très tôt en Bourgogne. Mais c’est à Gevrey-Chambertin que les recherches archéologiques ont permis de découvrir les premières vignes gallo-romaines, qui datent du ier siècle avant notre ère.
En 2008, lors de l’agrandissement d’une zone pavillonnaire, 316 fosses ont été mises au jour, alignées en rang sur 6 000 mètres carrés, dans lesquelles on a repéré la trace de 120 ceps et où l’on peut voir en coupe le vide laissé par le tronc et les racines du pied de vigne. Cette découverte accrédite les préconisations de Pline l’Ancien et de Columelle. Comme aujourd’hui, les vignes étaient plantées en rang, mais le choix et l’exposition des terrains étaient différents, puisque les vignes gallo-romaines étaient situées dans les plaines, au lieu des coteaux de la majorité des Côtes de Nuits actuelles. De plus, les goûts devaient être différents, puisque les gallo-romains ajoutaient au vin des épices, notamment pour assurer leur conservation.

Le chambertin atteignit son heure de gloire sous Napoléon qui en fit son vin préféré. La prédilection de Napoléon pour le chambertin date probablement de l’époque où, jeune officier d’artillerie, il séjourna quelque temps en Côte-d’Or. En 1798, il affectionnait déjà tellement ce vin qu’il ne lui était infidèle, parfois, que pour une coupe de champagne. Bourienne raconte qu’avant son départ pour l’Égypte, il avait fait une bonne provision de vins de Bourgogne ; et plusieurs de ses caisses ont traversé deux fois le désert et le reste des vins ramenés à Fréjus avaient le même goût qu’au départ. Plus tard, c’est la maison Soupé et Pierrugues qui livrait régulièrement à Napoléon son chambertin. Napoléon se faisait livrer habituellement un chambertin de 5 à 6 ans d’âge et en buvait une demi-bouteille à chaque repas.
Dans les décennies 1830-1840, la pyrale survint et attaqua les feuilles de la vigne. Elle fut suivie d’une maladie cryptogamique, l’oïdium. Le millésime 1865 a donné des vins aux teneurs naturelles en sucres très élevées et des vendanges assez précoces.
À la fin du xixe siècle arrivèrent deux nouveaux fléaux de la vigne. Le premier fut le mildiou, autre maladie cryptogamique, le second le phylloxéra. Cet insecte térébrant venu d’Amérique mit très fortement à mal le vignoble. Après de longues recherches, on finit par découvrir que seul le greffage permettrait à la vigne de pousser en présence du phylloxéra.

Le mildiou provoque un désastre considérable en 1910. Henri Gouges avait rejoint au niveau national le combat mené par le sénateur Joseph Capus et le baron Pierre Le Roy de Boiseaumarié qui allait aboutir à la création des appellations d’origine contrôlée. Il devint le bras droit du baron à l’INAO. Ainsi c’est en 1936 que l’appellation décrocha son AOC, et 1937 pour ses grands crus. Apparition de l’enjambeur dans les années 1960-1970, qui remplace le cheval. Les techniques en viticulture et œnologie ont continué à évoluer par la suite: vendange en vert, table de triage, cuve en inox, pressoir électrique puis pneumatique….

En 2003, du fait d’une canicule particulièrement intense, les vendanges débutèrent pour certains domaines à la mi-août, soit un mois d’avance sur les dates habituelles. Une telle précocité pour les vendanges ne s’était pas vue depuis 1422 et 1865, d’après les archives.

À Gevrey-Chambertin, débute un affleurement de « calcaire de Prémeaux ». Cette couche géologique se poursuit sur un plan synclinal jusqu’à Premeaux-Prissey. C’est sur cette unité géologique que l’on trouve les deux grands crus historiques de Gevrey : chambertin et chambertin-clos-de-bèze (les deux seuls grands crus à avoir eu droit de placer le nom de « Chambertin » en premier).
Le reste du vignoble de Gevrey entoure ces deux crus, c’est-à-dire les autres grands crus (chapelle-chambertin, charmes-chambertin, mazis-chambertin, griotte-chambertin, latricières-chambertin, ruchottes-chambertin, mazoyères-chambertin), puis au-delà les premiers crus (gevrey-chambertin premier cru) et l’appellation-village (gevrey-chambertin) :

pour les grands crus, ils sont sur un long coteau posé sur de la roche dure ; terre brune avec limons et éboulis graveleux sur le haut, calcaire à teneur argileuse sur le versant ;
les premiers crus occupent la partie haute de la Côte avec des sols bruns calcaires peu épais, ainsi que le coteau bien exposé de la combe de Lavaux ;
l’appellation village s’étend sur des sols bruns calciques et bruns calcaires, situés à l’ouest en contrebas des crus.

Le vignoble de Gevrey-Chambertin est un des plus prestigieux du vignoble de Bourgogne et même du vignoble français et mondial.

Le pinot noir compose exclusivement les vins rouges de l’AOC. Il est constitué de petites grappes denses, en forme de cône de pin composées de grains ovoïdes, de couleur bleu sombre. C’est un cépage délicat, qui est sensible aux principales maladies et en particulier au mildiou, au rougeot parasitaire, à la pourriture grise (sur grappes et sur feuilles), et au cicadelles. Ce cépage, qui nécessite des ébourgeonnages soignés, a tendance à produire un nombre important de grapillons. Il profite pleinement du cycle végétatif pour mûrir en première époque. Le potentiel d’accumulation des sucres est élevé pour une acidité juste moyenne et parfois insuffisante à maturité. Les vins sont assez puissants, riches, colorés, de garde. Ils sont moyennement tanniques en général.

Les rendements sont de l’ordre de 40 hectolitres par hectare pour les vins rouges et 45 hectolitres par hectare pour les vins blancs.

Les vins rouges de Gevrey-Chambertin sont des vins très colorés, puissants, aux arômes et saveurs intenses évoquant entre autres le cassis, cerise, musc, réglisse…

La puissance des vins rouges de Gevrey-Chambertin s’associe avec une cuisine corsée et élaborée : Viande rouge grillée, gigot de mouton, bœuf bourguignon, civet de lapin, coq au vin, coq au chambertin, fromages puissants, époisses, etc. (cuisine bourguignonne)

Les vins de Gevrey-Chambertin sont des vins de longue garde surtout pour les premiers et grands crus (10 à 20 ans et plus pour les exceptions et selon le millésime)

Vin jeune : entre 12 et 14°,
Vin plus âgé : entre 15 et 16°.

Il existe des domaines de tailles différentes. Ces domaines mettent tout ou une partie de leurs propres vins en bouteilles et s’occupent aussi de le vendre. Les autres, ainsi que ceux qui ne vendent pas tous leurs vins en bouteilles, les vendent aux maisons de négoce.

Les maisons de négoce achètent leurs vins, en général, en vin fait (vin fini) mais parfois en raisin ou en moût. Elles achètent aux domaines et passent par un courtier en vin qui sert d’intermédiaire moyennant une commission de l’ordre de 2 % à la charge de l’acheteur.

 

ADRESSE

Z.A. La Palanque
24500 EYMET

Contact

Tél : 05.53.74.38.37
Mail : contact@vins-tso.com

Horaires d’ouverture

du lundi au vendredi
8h – 12h | 14h – 18h